UN BILAN DÉSASTREUX… EN AFFICHES ET PANCARTES 15 Septembre 2017

Organismes et syndicats soulignent le passage du Caucus libéral
UN BILAN DÉSASTREUX… EN AFFICHES ET PANCARTES

Rouyn-Noranda, le vendredi 15 septembre 2017 – Le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue, (RVAT) a tenu à souligner avec force le passage du caucus Libéral à Val d’Or cette semaine. Organismes communautaires et syndicats de la région occupent en effet la place publique avec de nombreuses affiches et pancartes rappelant que les surplus de mirobolants de l’actuel gouvernement ont été réalisés en appauvrissant les travailleurs et travailleuses, en privant la population de services essentiels et en précarisant encore davantage la situation des moins fortuné-es de nos concitoyen-nes.
En évitant systématiquement de répartir les richesses et de favoriser la justice sociale, ce gouvernement a montré, en trois ans seulement, sa volonté à rentabiliser les services publics et donc ultimement, à les privatiser, refusant toujours d’en mesurer les coûts sociaux : «L’actuel gouvernement se promène en évoquant fièrement des surplus mirobolant, comme une note sur un bulletin, mais il ne dit pas comment il a fait et sur le dos de qui !» rappelle Adeline Laquerre du Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT).
Des surplus de 4,5 milliards de dollars, mais à quels coûts. Augmentation des frais de scolarité postsecondaires, gel des salaires du personnel, coupes dans les services d’éducation, dans l’aide aux élèves en difficultés : « Ce n’est pas comme ça qu’on va assurer une solide éducation aux jeunes Québécoises et Québécois et surtout pas comme ça qu’on va redonner du souffle aux enseignantes et enseignants » commente Cindy Lefebvre, présidente intérimaire au SEUAT*. Les coupes dans le financement du réseau public de la santé, ont notamment affecté les services sociaux et les services aux ainés, ont essoufflé un personnel  déjà réduit : « Le gouvernement met en péril le système de santé au complet! Il prive la population de la région de services de qualité et traite les employé-es comme de la marchandise. Vraiment personne n’y gagne, c’est du sabotage » de dire Donald Rheault, président par intérim de la CCATNQ-CSN. Sans oublier que ces compressions budgétaires se sont faites au détriment des conditions des employé-es des CPE, qui se trouvent sans convention collective depuis mars 2015 et songent maintenant à utiliser la grève comme moyen de pression, et le personnel paramédical qui est en grève actuellement, sans contrat de travail depuis 30 mois et qui cherche à améliorer son temps d’intervention en abolissant les horaires de faction.
Couper chez les plus pauvres, couper dans les droits
Le RVAT qualifie aussi de désastreuse la réforme de l’aide sociale (Programme Objectif Emploi), qui presse les moins fortunés, moins éduqués ou tout simplement les plus marginalisés, à intégrer le monde du travail sous peines de voir cette aide de dernier recours coupée alors qu’elle ne permet même pas de se loger convenablement dans la région. « Ça, c’est carrément un manque d’humanité. Obliger des citoyens et citoyennes à travailler alors qu’on a aucune réelle politique d’employabilité, c’est traiter des humains comme des outils de production. En plus on ne leur permet même pas un logement convenable», commente Bruce Gervais de l’*ALOCAT. Le son de cloche est semblable du côté des organismes qui défendent les droits des femmes à l’équité et à l’égalité ainsi que des organismes qui hébergent les femmes victime de violences de toutes sortes : «La société devient de plus en plus sourde aux besoins des femmes, celles dont les droits sont bafoués et qui sont les plus pauvres de notre société» d’ajouter Johanne Alarie du Centre Entre-Femmes de Rouyn-Noranda.

Le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue est une coalition réunissant des organisations et syndicats et regroupe plus de 30 000 personnes de notre région.
-30-
Contact Infos ou entrevues : François Lemieux (RÉPAT)  819-860-6267
Donald Rheault (CCATNQ-CSN) 819-444-7357

*SEUAT : Syndicat des enseignantes et enseignants de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’Ungava
*ALOCAT : Association des locataires de l’A-T

Réseau de vigilance A-T
Réseau vigilance Abitibi Témicamingue, Pancartes, Affiches, Bilan