• 8 Novembre 2017
    Les droits ça se défend : les groupes reprennent la mobilisation!
  • 27 Octobre 2017
    Séance de doléances en solidarité avec la Coalition Main Rouge
  • 14 Octobre 2017
    Le 15 octobre, en marche pour les travailleurs!
  • 12 Octobre 2017
    L’ALOCAT manifeste à Ottawa pour le droit au logement
  • 25 Septembre 2017
    MANIFESTATION NATIONALE : CHAINE HUMAINE 27 septembre : Une délégation témiscabitibienne à Québec

Présentation

Qu’est-ce que le RÉPAT

  • Un regroupement régional d’une trentaine d'organismes visant la transformation de la société dans l’optique d’une plus grande justice sociale.
  • Un lieu d'échange sur les pratiques d’éducation populaire autonome (ÉPA).
  • Un lieu où l’on trouve des services, du soutien, de l’information, des formations.
  • Un lien avec plus de 300 groupes de divers secteurs, membres du grand réseau du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ).

Notre vision de l’éducation populaire autonome

L’éducation populaire autonome (ÉPA) représente « l’ensemble des démarches d’apprentissages et de réflexion critique par lesquelles des citoyens et citoyennes mènent collectivement des actions qui amènent une prise de conscience individuelle et collective au sujet de leurs conditions de vie ou de travail et qui visent, à court, moyen ou à long terme, une transformation sociale, économique, culturelle et politique de leur milieu »1.

Mais l’éducation populaire autonome est indissociable des « luttes sociales ». L’expression lutte sociale désigne « l’ensemble des actions soutenues et énergiques permettant de s’organiser collectivement pour résister aux injustices sociales et transformer la société dans une perspective de justice sociale, notamment en identifiant les injustices, en les dénonçant, en les combattant et en proposant des alternatives » 2. Ce sont ces luttes qui motivent notre existence.

1. Définition adoptée en 1978 par l’Assemblée générale des OVEP du Québec.
2. Définition du Congrès d’orientation du MÉPACQ de février 2000.

Fichiers attachés