819 762-3114 info@lerepat.org
Rassemblement pour cessez-le-feu en Palestine

Rassemblement pour cessez-le-feu en Palestine

Rassemblement pour demander un cessez-Le-feu

 Invitation à un rassemblement pour exiger un cessez-le feu en Palestine. Pour plus d’information visitez l’événement Facebook

Contact

Nous écrire

Communiquez avec nous pour toutes questions concernant nos activités, mobilisations, ateliers, formations ou tout autre sujet et/ou commentaires. 

Suivez-vous également sur Facebook pour être informés des actions et mobilisations du RÉPAT et de ses membres.

12 + 5 =

Dossier noir du logement

Dossier noir du logement

Situation sur le logement et la pauvreté

Le 25 octobre dernier, Marie-Josée Corriveau du FRAPRU est venue nous présenter le dossier noir sur le logement et la pauvreté à Rouyn-Noranda.

Voici quelques données Abitibi-Témiscamingue qui en sont ressorties du recensement de 2021 de statistique Canada :

– Type d’habitation : 32,7% sont locataires vs 67,3% sont propriétaires;

 

– Revenu médian des locataires est passé de 34 285$ en 2016 à 44 000$ en 2021 et celui des propriétaires de 80 184$ à 94 000$. On remarque un écart significatif entre le revenu des propriétaires et locataires 50 000$.

 

– Besoins impérieux, c’est à dire le pourcentage des locataires pour lesquels le logement est considéré inadéquat, inabordable ou de taille non convenable: 7,6 % des locataires en 2021 vs 13,0% en 2016. Il est important de noter qu’en 2021, année de la COVID, les gouvernements ont octroyé des aides, ce qui pourrait avoir sous estimé ce pourcentage.

 

– Pourcentage des locataires consacrant plus de 50% de leur revenu aux dépenses de logement : 5,1 % (1 130) en 2021 vs 10,4% (2090) en 2016

 

– Pourcentage des locataires consacrant plus de 80% de leur revenu aux dépenses de logement : 1,2% en 2021 (520) vs 0,8% (330) en 2016;

 

– Nombre et pourcentage des logements locatifs selon leur année de construction :

  • Avant 1991 – 16 920 (79,6%);
  • Entre 1991 et 2021 – 4 330 (20,4%);
  • En 2016 et après – 700;
  • Bref, on construit de moins en moins de logements!

Plus de données sont disponible pour Rouyn-Noranda, Val d’Or, Abitibi, Abitibi-Ouest et l’Abitibi-Témiscamingue, contactez nous.

Contact

Nous écrire

Communiquez avec nous pour toutes questions concernant nos activités, mobilisations, ateliers, formations ou tout autre sujet et/ou commentaires. 

Suivez-vous également sur Facebook pour être informés des actions et mobilisations du RÉPAT et de ses membres.

3 + 11 =

Forum pauvreté

Comment mettre fin à la pauvreté?

Le 17 octobre, plus de 50 personnes (intervenant-e, personnes en situation de pauvreté, dirigeant-e d’organisme) se sont réunies pour discuter et réfléchir sur la façon de mettre fin à la pauvreté. Voici un bref résumé de la journée.

Le matin, diffférentes personnes, accompagnées de vidéo ou non, sont venues présenter diverses luttes du passée: le dépôt de la nouille, la lutte pour la parité des jeunes à l’aide sociale en lien avec, entre autres, l’occupation du lac Osisko, la campagne de luttes au préjugés, etc. Ensuite, notre ancienne collègue du RÉPAT Laurie Paquin est venue nous présenter les résultats de la recherche sur la pauvreté et l’exclusion sociale.

L’après-midi a été consacré à la recherche de solutions. Trois thèmes ont été identifiés comme particulièrement prioritaires :

  1. L’accès au logement;
  2. La satisfaction des besoins de base, notamment la sécurité alimentaire;
  3. La lutte contre la discrimination et la violence.

À partir de ces thèmes, de nombreuses pistes d’actions été identifiées par les participant-e-s :

  • organisation de grandes mobilisations/grève sociale;
  • plaidoyer et lutte contre la hausse des prix des logements;
  • relance d’une campagne contre les préjugés en mettant en avant les différentes réalités de
    la pauvreté.

À l’issue de ce forum, les organisateurs-trices prendront le temps d’analyser les résultats et contacteront les personnes qui se sont engagées à se mettre en action. Si vous souhaitez participer à la suite des choses et vous n’aviez pu être présent-e, veuillez m’en informer.

Contact

Nous écrire

Communiquez avec nous pour toutes questions concernant nos activités, mobilisations, ateliers, formations ou tout autre sujet et/ou commentaires. 

Suivez-vous également sur Facebook pour être informés des actions et mobilisations du RÉPAT et de ses membres.

13 + 12 =

Communiqué de presse 11 octobre 2023

Communiqué de presse 11 octobre 2023

Un dialogue vers un avenir plus juste

Communiqué de Presse

Pour diffusion immédiate

Forum « Apprendre de nos luttes pour en finir avec la pauvreté » : un dialogue vers un
avenir plus juste

Rouyn-Noranda, le 11 octobre 2023 – La Table d’action contre la pauvreté d’Abitibi Témiscamingue, en partenariat avec l’Université de Montréal (UdM) est fière d’annoncer la tenue du forum intitulé « Apprendre de nos luttes pour en finir avec la pauvreté » qui se déroulera le 17 octobre de 9h30 à 15h30 au Petit Théâtre du Vieux Noranda. Cet événement unique offre une occasion précieuse de réfléchir aux luttes passées contre la pauvreté et de tracer des pistes d’actions pour un avenir plus équitable.

Le forum du 17 octobre rassemblera un groupe diversifié de participants, dont des personnes ayant vécu la pauvreté, des chercheurs, des travailleurs sociaux, des représentants d’organismes engagés dans la lutte contre la pauvreté.

Au programme du forum :

  • Présentation et échange des luttes passés inspirants par différents participant-es et organisateur-trice-s;
  • Présentation d’un portrait de la pauvreté en Abitibi-Témiscamingue par une chercheuse de l’UQAT;
  • Rassemblement à la dalle du refus de la misère pour témoigner des effets de la pauvreté;
  • Échange sur des actions possibles pour contrer les effets de la pauvreté.

-30-

La Table d’action contre la pauvreté d’Abitibi-Témiscamingue et l’UdM invitent les représentants des médias à assister à cet événement important qui promet d’être riche en informations et en inspiration pour lutter contre la pauvreté dans notre société.

Pour plus d’informations sur le Forum « Apprendre de nos luttes pour en finir avec la pauvreté », veuillez contacter :

    • Christian Milot, membre du comité organisateur info@lerepat.org Tél. : 819-339-4282
  • Élisabeth Greissler, membre du comité organisateur et co-coordonnatrice du projet « La mémoire collective des luttes à la pauvreté au Québec » elisabeth.greissler@umontreal.ca Tél. : 581-813-8303

À propos de la Table d’action contre la pauvreté d’Abitibi-Témiscamingue

La Table d’action contre la pauvreté de l’Abitibi-Témiscamingue (TACPAT) est un des
collectifs régionaux du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Active depuis 1999,
cette table de concertation a pour mission de favoriser la mobilisation régionale autour
de la lutte à la pauvreté. Elle réunit des personnes issues des groupes communautaires
locaux et régionaux, supportés par des organisateurs et organisatrices communautaires,
ainsi que des personnes en situation de pauvreté et des militant-e-s de la région.

À propos de l’UdM

Elisabeth Greissler, professeure en en travail social et Yann Tremblay-Marcotte,
professionnel de recherche, coordonnent le projet « la mémoire collective des luttes à la
pauvreté au Québec » qui vise à créer des espaces d’échange sur la défense collective
des droits aujourd’hui, en s’inspirant notamment des mobilisations du passé.

Contact

Nous écrire

Communiquez avec nous pour toutes questions concernant nos activités, mobilisations, ateliers, formations ou tout autre sujet et/ou commentaires. 

Suivez-vous également sur Facebook pour être informés des actions et mobilisations du RÉPAT et de ses membres.

7 + 7 =

Communiqué de presse 20 septembre 2023

Communiqué de presse 20 septembre 2023

REfus du gouvernement d’indexer les groupes en DCD

Rouyn-Noranda, le 20 septembre 2023

Lettre ouverte | Communiqué de Presse

Pourquoi le gouvernement refuse toujours d’indexer les groupes en défense collective des droits?

Important rempart aux inégalités sociales, les groupes en défense collective des droits tiennent à réaffirmer leur déception à la suite de la réception de leur nouveau protocole d’entente 2023-2026, lequel ne comprenait aucune mesure d’indexation, si ce n’est qu’une faible hausse de l’ordre de moins de 2 % par année. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la majorité des organismes communautaires autonomes bénéficient d’un mécanisme d’indexation depuis de nombreuses années. Le RODCD et ses membres font partie des secteurs toujours laissés en plan par l’actuel gouvernement et ses prédécesseurs.

Rappelons simplement qu’en région, les groupes en défense collective des droits sont au nombre de 11. Leurs rôles, à travers une démarche d’éducation populaire autonome, est de regrouper les gens, de les conscientiser afin de lutter collectivement contre différentes formes d’injustices touchant différentes causes : personnes vivant avec un handicap, les locataires, les personnes ainées, les femmes, l’environnement, le travail, les personnes issues de la diversité sexuelle et de genre et beaucoup plus. Ces groupes, bien présents en Abitibi-Témiscamingue, mais aussi partout à travers le monde, sont en quelque sorte un rempart contre les injustices provoquées par notre société.

Dans les derniers mois, le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) et les organismes du secteur ont mené une campagne de mobilisation et de visibilité pour demander la reconduction de l’indexation de leur financement. Malgré l’envoi de plus d’une centaine de lettres aux députées et députés du Québec, la publication d’une lettre ouverte par le RODCD et une manifestation devant l’Assemblée nationale, le MESS a maintenu son refus devant nos demandes et nos besoins.

La perte de cette mesure est d’autant plus frustrante que d’autres secteurs de l’action communautaire autonome ont une indexation depuis plusieurs années à leurs subventions. Le sous-financement chronique du secteur de la défense des droits limite considérablement notre capacité à répondre adéquatement à l’ensemble de nos missions. Un mécanisme permanent d’indexation assurerait une stabilité financière dont les organismes ont immensément besoin.

-30-

Pour plus d’informations, communiquer avec :

Christian Milot, membre du comité organisateur info@lerepat.org Tél. : 819-339-4282

Christian Milot, Coordonnateur du RÉPAT pour les groupes en défense collective des droits
Mario Harvey, Association défense des droits de Val-d’Or
Marc-André Larose, ALOCAT
Karie Gaudreault, Association personnes handicapées visuelles
Nada Rais, Association des travailleuses et travailleurs accidentés du travail
Guy Parent, AQDR Rouyn-Noranda
Guylenn Charrette, AQDR Val d’Or
Julie Fortier, Coalition d’aide à la diversité sexuelle
Valérie Deschenes, RAPHAT
Chrystyan Jacques, REPAS
Johannie Marleau-Houle, Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue (RFAT)

Contact

Nous écrire

Communiquez avec nous pour toutes questions concernant nos activités, mobilisations, ateliers, formations ou tout autre sujet et/ou commentaires. 

Suivez-vous également sur Facebook pour être informés des actions et mobilisations du RÉPAT et de ses membres.

8 + 5 =